jeudi 20 septembre 2012

1917, les paysages de guerre





L'année commence bien, nous avons réussi (contre vents et marrées) à visiter l'exposition 1917 à Pompidou quelques jours avant sa fermeture.



Après avoir travaillé, sur le magnifique tableau Verdun de Félix Vallotton, les élèves devaient chercher d'autres paysages exposés et en faire un croquis et une analyse.
J'attends le retour pour le lundi 1er octobre.

 Plateau de Bolante, Félix Valloton


Cimetière de Châlons sur Marne de Vallotton.




 Clément en plein effort.....Il gribouille un croquis, c'est énorme !




                                                                                                                                          Jean-Christophe Diedrich

Bonus (bande de chanceux) : d'autres croquis de l'expo...







vendredi 14 septembre 2012

Thomas Bossard, Daumier, Topor et les autres !



Parfois, les hasards du grand manitou GOOGLE nous offre de belles surprises. Je recherchais des tableaux qui s'inspiraient de l'univers du cirque quand je suis tombé sur le site d'un jeune peintre dont les œuvres m'ont de suite interpelé.





Rapidement, je suis entré  dans cet univers de personnages lunaires, trop gros, trop grands, trop "différents". Ils poussent de grosses boules de neige, ils sont au musée, ils soufflent dans un ballon, ils dorment.....
Ces attitudes un peu surréalistes me font penser aux maîtres du genre (Topor, Tati, Folon) et témoignent que Thomas Bossard a gardé quelques attaches au monde de l'illustration.
La galerie de portraits hébergée sur son site, nous laisse découvrir sa belle maîtrise du portrait.  Les couleurs souvent vives, ces amas de matière rendent un relief particulier à ces visages... Le geste est sûr même dans l'épaisseur comme chez Lucian Freud (ça c'est de la comparaison)..... L'univers est poétique comme Sempé, les visages sont sans concession comme chez Daumier...









Ainsi les portraits de Thomas Bossard forment une galerie de personnages étonnants, voici par exemple, le Vieux à la belle moustache, au nez rouge, la coupe rose ! J'aime son regard en coin distingué, détaché peut-être inquiet.




Et celle-ci ? 
















Une vidéo du vernissage de son expo à Toulouse, galerie des Carmes.


Exposition de Thomas Bossard, Galerie des Carmes... par sebastienlangloys



Pour conclure, Thomas Bossard n'a peut-être pas encore la renommée des plus grands peintres contemporains, sa peinture proche de l'illustration, de la BD (De Crécy par ex) va, j'en suis sûr, trouver le chemin du succès, des musées et de la reconnaissance....Je mise dessus !

Jean-Christophe Diedrich